Pendant des milliers d'années, l'huile d'olive a été importante dans toutes les grandes civilisations qui ont prospéré en Tunisie. L'olivier a été cultivé par les Phéniciens, les Grecs, les Carthaginois, les Romains et les Arabes, dans une tradition transmise de père à fils.



La culture des olives en Tunisie date du 8ème siècle av. J.-C, avant même la fondation de Carthage par la Reine Elissa. Les Phéniciens étaient les premiers à présenter cette récolte en Afrique du Nord. Pendant la période Carthaginoise, la culture des olives s’est étendue en accordant plusieurs avantages aux cultivateurs. Les Romains ont continué cette expansion en installant des techniques d’irrigation intensifiée et d'extraction d'huile d'olive. Les fouilles à Sufeitula (Sbeitla actuelle) et Thysdrus (El Jem) ainsi que les mosaïques romaines découvertes dans la région de Sousse certifient la culture répandue d’oliviers sur toute la Tunisie. Aujourd'hui, la Tunisie est devenue le plus grand producteur d’huile d’olive, à l'extérieur de l'Union Européenne et arrive en quatrième place mondiale après l'Espagne, l'Italie et la Grèce.



Depuis longtemps, l'huile d'olive a été utilisée pour divers buts : les Athlètes l’ont utilisé pour masser leurs muscles et les rendre plus souple, les femmes pour garder une peau plus jeune. Comme il a été pensé que l’huile d’olive est un fortifiant tonifiant aidant à empêcher la calvitie et en y ajoutant du vin et des épices, elle a été utilisée en cosmétique. La collecte des objets archéologiques et ethnographiques ainsi que les ustensiles certifient l'importance de l'huile d'olive dans la vie de tous les jours et l’art de vivre des peuples à travers l'histoire de la Tunisie.






Abonnez-vous à la newsletter